Ressources


Matériel sur la Gestion de la Reproduction

Téléchargez nos derniers materiel sur la Gestion de la Reproduction

Cinq conseils pratiques pour améliorer le taux de mise bas

Le taux de mise bas est l’un des premiers facteurs de performance et de rentabilité d’un élevage porcin, fait remarquer Isaac Huerta, Responsable des Services techniques chez PIC en Europe. Pour lui, cinq points cruciaux sont à surveiller pour prétendre à un taux de mise bas satisfaisant : la détection des chaleurs, le protocole d’insémination, la gestion/stockage de la semence, la conduite alimentaire et la gestion de l’état du cheptel, et le choix de cochettes/truies adaptées.

Faire réussir chaque truie inséminée

Une réponse à chercher par-delà la reproduction et la manipulation de la semence
En général, lorsque le taux de mise bas est en stagnation voire en baisse, notre premier réflexe est d’incriminer soit la reproduction, soit la semence. Or d’autres facteurs influencent également le taux de mise bas, et très souvent, les données nous indiquent d’autres pistes.

PIC a donc entrepris un examen poussé des données pour dégager des tendances et comprendre plus en profondeur les différents facteurs affectant le taux de mise bas et la façon dont ils interagissent au niveau du système. L’objectif ? Trouver des opportunités pour faire réussir chaque insémination.